MAE
MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Madagascar apportera sa contribution aux objectifs communs avec la FAO et tous ses partenaires

La FAO, l’Organisation des Nations pour l’Agriculture et l’Alimentation, célèbre son 72ème anniversaire ce 16 octobre, qui est également la Journée Mondiale de l’Alimentation dont le thème est « Changeons l’avenir des migrations, investissons dans la sécurité alimentaire et le développement rural ». La mauvaise distribution de richesses entre les pays du Nord et ceux du Sud a créé et crée un déséquilibre et des inégalités entre les peuples de notre planète, a déclaré en substance le Président Hery Rajaonarimampianina ce jour, à la tribune de la FAO. Il a souligné que les conflits et les changements climatiques ont sévèrement aggravé la situation, en ne laissant aux gens d’autre choix que d’abandonner leurs maisons.

Invité à la célébration de la JMA, le Président Rajaonarimampianina a porté devant la FAO la voix du peuple malgache, mais aussi celle de l’Afrique toute entière, du fait de son appartenance au continent africain, mais aussi en tant que Président en exercice du COMESA. Selon les chiffres de la FAO, l’Afrique compte aujourd’hui un impressionnant quota de migrants internationaux, car la moitié des foyers ruraux du continent compte au moins un migrant international. Le Chef de l’Etat a également parlé au nom de l’Organisation Internationale de la Francophonie qui regroupe 80 états, et dont Madagascar a la charge de la présidence du sommet. Dans son rôle en effet, l’OIF appuie les efforts de coopération internationale pour une meilleure gestion des migrants. Dans son allocution, il a aussi tenu à féliciter particulièrement Sa Sainteté le Pape François pour ses convictions dans ses engagements profonds et humanitaires envers les migrants et les démunis à travers le monde. Madagascar croit en ces actions du Souverain Pontife, et les soutient de toutes ses forces, a fait savoir le Président Rajaonarimampianina.

Migration : les femmes et les jeunes sont les plus concernés

Les guerres, l’insécurité, l’instabilité et la pauvreté dans les pays d’origine pousse les personnes à migrer, a déclaré le Chef de l’Etat. Il y a urgence car selon les chiffres annoncés par la FAO, il y a eu une progression de 40% des migrants internationaux en 2015 par rapport à l’an 2000. Les jeunes et les femmes sont les plus concernés par ces déplacements massifs de la population. Pour le Président Rajaonarimampianina « Si l’on veut changer le paradigme des migrations il faudrait trouver les solutions dans les pays d’origine des migrants. Financer l’accueil des émigrés dans les pays d’accueil c’est bien, mais financer des projets structurants dans les pays d’origine c’est mieux. Investissons dans ces pays. »

Il a également évoqué les problèmes identitaires dont souffre le monde, au même titre que l’effritement des valeurs culturelles de paix et de solidarité. Les migrations apportent des nouvelles crises sociales dues à des pertes de repères, et les dégâts collatéraux sont immenses. Un nombre important de migrants sont originaires de zones rurales. « Si les migrations, de nos jours, sont surtout internationales, des zones rurales des pays pauvres vers les pays développés, ce n’est finalement que la reproduction à l’échelle mondiale du phénomène de l’exode rurale des années 1970 dans nos pays », a relevé le Chef de l’Etat.

Investir dans la sécurité alimentaire et le développement rural

Dans son allocution à la tribune de la FAO, le Président Rajaonarimampianina a lancé un appel à la solidarité internationale pour changer l’avenir : « Trouvons et mobilisons les moyens pour investir dans la sécurité alimentaire et le développement rural. Les potentiels dans les pays en développement, comme à Madagascar, sont nombreux. Mais beaucoup de pays, notamment en Afrique Subsaharienne souffrent d’une faiblesse de productivité, et de politique agricole souvent non-structurée. On vit encore dans l’insuffisance alimentaire. S’ajoutent à ces lots la dimension climatique, et pour laquelle le monde doit s’engager, afin de mettre en œuvre les solutions déjà esquissées par la COP 21 à Paris. Madagascar vit les effets des changements climatiques de manière récurrente, à travers la sécheresse dans le Sud du pays, entraînant des problèmes alimentaires et nutritionnels, tandis que d’autres régions du pays souffrent d’inondations. »

Il a mis en relief le paradoxe que le monde n’a jamais été aussi riche qu’aujourd’hui. Il a souligné que les investissements dans la nutrition et le développement rural apporteront une solution durable à la stabilité dans le monde, notamment, celui en développement. Madagascar souscrit entièrement aux objectifs de la FAO, tels que la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté rurale, ou encore la promotion d’une utilisation durable des ressources naturelles. « Nous soutenons l’idée que les migrations doivent être un choix et non une nécessité », a déclaré le Chef de l’Etat. Il a soutenu que le développement de l’agriculture et du milieu rural doivent être une priorité commune, aux Etats du Nord et à ceux du Sud. Dans ce sens, la lutte pour la préservation de l’environnement et contre les changements climatiques sont des corollaires indispensables. Dès lors, la concrétisation d’une telle priorité permettra de créer des emplois en masse. Dans ces combats communs, Madagascar est disposé à apporter sa contribution, en coopération avec la FAO ainsi qu’avec tous les autres partenaires.

Le Prix d’Excellence OSR 2016 à Madagascar

Lors de sa participation à la célébration de la Journée Mondiale de l’Alimentation, à Rome, ce jour, le Président Rajaonarimampianina a félicité les travaux des agences des Nations Unies basées à Rome qui investissent sans relâche dans le développement rural. Il a particulièrement remercié la FAO, le FIDA, et le PAM d’avoir décerné à Madagascar le Prix d’Excellence des Agences de l’ONU basées à Rome, l’OSR 2016. Ce prix récompense la collaboration au niveau des pays. Il a également émis le souhait de réussite et de plein succès à la FAO qui est désignée, avec l’Organisation Internationale de la Migration, pour présider le Groupe Mondial des Nations Unies sur la migration en 2018.

Pour cette visite officielle en Italie, dont la première étape fut l’invitation à la célébration de la JMA au siège de la FAO, le Couple Présidentiel est accompagné des Ministres Henry Rabary-Njaka, en charge des Affaires étrangères, Rakotovao Rivo, de l'agriculture et élevage, Rasoazananera Marie Monique de l'enseignement Supérieur et recherche scientifique, et de Ramanantsoa Ramarcel Benjamina des Transports et de la Météorologie.

 

(Texte et photos Présidence  de la République)



B.P 836, Rue Andriamifidy,
Anosy 101 Antananarivo - Madagascar
Mail: info-web@diplomatie.gov.mg

© Copyright 2015 - MINISTÈRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES