MAE
MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Hery Rajaonarimampianiana au forum de la diaspora : « Le pays a besoin d’un patriotisme économique et en action »

Pari tenu, pari gagné pour le Ministère des Affaires étrangères, principal organisateur de ce rendez-vous inédit ! La première édition du forum de la diaspora a connu incontestablement une réussite inimaginable avec la présence de près de 400 natifs malgaches résidant à l’extérieur au-delà des Chefs d’Institutions et ses membres, des Chefs de mission diplomatique présent à la cérémonie d’oucerture. Ils viennent de l’Amérique, de l’Asie, de l’Europe, d’Afrique et des îles sœurs de l’Océan Indien.

D’un visage souriant avec une apparence de fierté et une volonté sérieuse de dialoguer, comme il fait lors de ses déplacements à l’extérieur, avec ses compatriotes, le Président de la République Hery Rajaonarimampianiana s’est montré très à l’aise dans une grande salle, pleine comme un œuf, où plusieurs centaines d’acteurs ont eu hâte de l’écouter. L’on se rend compte toute suite qu’il était pendant un certain temps, tout comme le Ministre des Affaires étrangères Henry Rabary-Njaka, un ancien membre de la diaspora quand il était étudiant à l’Université de Québec de Trois Rivières au Canada : « Ecouter vos aspirations est une grande utilité afin de planifier la contribution de la diaspora au développement du pays. Nous sommes tous malagasy quelques soient vos pays de résidence. Il est tout à fait raisonnable que nous synchronisons notre regard» a-t-il avancé. Conscient de la force que peut dégager la diaspora malgache en matière de développement, le Président Rajaonarimampianiana est allé jusqu’à réveiller la fierté de tout le peuple : « On ne doit forcément pas compter sur l’extérieur pour développer Madagascar. Il suffit d’une bonne volonté émanant de tout un chacun pour le faire avancer» pour dire que la question de solidarité entre les malagasy devra être un levier plus que pesant dans le processus du développement.

Patriotisme économique

Hery Rajaonarimampianina ne donne tort aux expatriés malagasy qui décident de s’implanter là où ils se trouvent, il s’est directement adressé à toute la diaspora éparpillés dans les 4 coins du monde : « .. Quelques soient les raisons qui vous ont emmené loin de Madagascar, vous avez gardé intact, dans votre cœur au meêm tiyrre que vos sœurs et frères, un patriotisme, un attachement profond à votre pays, à votre culture, à vos proches. Je dis bien patriotisme qui, me semble-t-il, est différent du nationalisme car tout le monde peut être nationaliste mais ce dont on a besoin, c’est une conviction beaucoup plus profonde qu’est le patriotisme, un patriotisme économique, un patriotisme en action. C’est de cela dont ce pays a besoin..Ce sentiment que vous chérissez, vous avez profondément envie de le transformer en une action individuelle, personnelle, en initiatives familiales, professionnelle, privée ou publique au bénéfice de notre pays. Nous, les malagasy, sommes un peuple » déclare---il avec un ton insistant et convaincant.

 

Dans le registre de patriotisme économique, la direction de la diaspora, conceptrice principale de tous les panels, avec le concours des natifs malagasy à l’extérieur, abordera les questions des affaires et investissements dans un des panels. Henry Rabary-Njaka n’a pas caché sa satisfaction sur l’ouverture de la diaspora au dialogue dont ses membres sont venus nombreux pour participer au forum : « Au total 400 natifs se sont manifestés pour y participer, ce qui dépasse largement l’estimation de mon Département » annonce-til avec fierté. Il n’a pas manqué de rappeler dans son intervention les objectifs de la rencontre : « Ce premier forum a l’ambition de poser la fondation du pont que les malagasy œuvrant au pays et ceux éparpillés aux quatre coins du monde entendent édifier ensemble et solidairement ». Ancien membre de la diaspora pendant 30 ans, Henry Rabary-Njaka reconnait qu’elle est un allié stratégique dans le processus de développement du pays : « Son rôle comme acteurs de développement est de plus en plus évident en ce troisième millénaire… Elle a un savoir et un savoir-faire qui peuvent être d’une grande utilité pour le développement durable de Madagascar » avoue-t-il.

Son département s’est profondément investi dans les préparatifs du forum. Le Chef de la diplomatie a fait part de son souhait pour que des résultats palpables soient issus de ce premier rendez-vous : « Que nous soyons francs, directs et constructifs » propose-t-il.  Partant du concept de l’initiateur qui n’est autre que le Président Rajaonarimampianina et qui, l’on s’en souvient, a donné instructions à son Gouvernement de mettre en place une structure se chargeant minutieusement de la diaspora, la direction de la diaspora au sein de ce département s’est occupée de tout : sensibiliser nos compatriotes à l’extérieur ; ce qui n’est pas chose facile, persuader les partenaires pour épauler le MAE, une chose pas trop compliquée vu la force économique et financière de la diaspora avec un transfert d’argent de l’ordre de 80 à 360 euros par an. Il appartiendra par ailleurs au Ministère des Affaires étrangères d’organiser de A à Z le déroulement des 3 jours : les thématiques en cherchant les hommes qu’il faut au panel qu’il faut. Le débat a été chaud mais intéressant hier lors du panel sur les questions de droit de la diaspora. Le MAE n’a enregistré jusqu’à maintenant aucun couac dans son organisation.



B.P 836, Rue Andriamifidy,
Anosy 101 Antananarivo - Madagascar
Mail: info-web@diplomatie.gov.mg

© Copyright 2015 - MINISTÈRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES