MAE
MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES

Actualités


Ouverture de la 34ème conférence ministérielle de la Francophonie

Paris: Ouverture de la 34ème conférence ministérielle de la Francophonie: Henry Rabary-Njaka, Ministre des Affaires étrangères de la République de Madagascar dirige à l'instant même l'ouverture des travaux.

 

A sa droite Michaëlle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie; à sa gauche le Secrétaire d'Etat après du Ministère de l'Europe et des Affaires étrangères de la République française Jean-Baptiste Lemoyne.

 

Le Président de la CFM Rabary-Njaka a demandé aux participants, tout au début de l'ouverture officielle, d'observer une minute de silence à l'endroit des victimes d'actes de terrorisme, de conflits dans le monde, essentiellement dans l'espace francophone.


Le Ministre Président Henry Rabary-Najka dirigera la Conférence Ministérielle de la Francophonie à Paris !

Le Ministre des Affaires étrangères de la République de Madagascar Henry Rabary-Njaka, en sa capacité de Président de la CMF, prendra la commande de la 34ème Conférence Ministérielle de la Francophonie les 25 et 26 novembre 2017 à Paris, France. 84 Etats et gouvernements représentés par les ministres en charge des affaires étrangères et / ou de la Francophonie seront présents à ce rendez-vous ô combien important pour Madagascar. Arrivé tôt ce matin sur le sol parisien, il a tout de suite tenu une séance de briefing avec les techniciens du Ministère des Affaires étrangères et les chargés d’affaires ad intérim de l’Ambassade de Madagascar et de la représentation permanente auprès de l’UNESCO à Paris.

 

Programmes surchargés
Demain à 10h00 (samedi 25 novembre - heure de Paris), il appartiendra à Henry Rabary-Njaka, Président de la CMF, d’ouvrir les travaux de la conférence. Le Chef de la diplomatie malagasy prononcera pendant la conférence de deux jours au moins 2 discours : celui de l’ouverture et son allocution pendant la cérémonie de passation des pouvoirs de la Conférence. Le Ministre Rabary-Njaka passera le flambeau de la CMF, avec un sentiment de devoir accompli, à son homologue arménien Edward Nalbandian, tout en ayant une lourde responsabilité en sa qualité de Ministre car Madagascar reste toujours Président du Sommet de la Francophonie jusqu’au rendez-vous de l’Arménie en 2018. Il est sûr que plusieurs dossiers brûlants y seront discutés, essentiellement les sujets touchant directement les Etats et / Gouvernements membres : paix et sécurité dans l’espace francophone, changement climatique, environnement Le thème de la 34ème session de la conférence figurera en grande partie dans l’ordre du jour : « Economie bleue et économie verte : économies nouvelles : économie bleue et économie verte, moteurs de croissance, d’inclusion sociale et de développement durable ». En marge de la conférence, le Ministre est sollicité pour des rencontres bilatérales. Il aura des séances de discussion avec ses homologues afin de consolider les relations entre Madagascar et les autres pays.

 

Bilan
Après la réussite incontestable du Sommet que Madagascar a organisé en 2016 à Antananarivo, le Président de la CMF Rabary-Njaka présentera le bilan de sa présidence qui a duré une année pendant laquelle plusieurs actions ont été menées. En marge de la dernière Assemblée générale des Nations Unies, Henry Rabary-Njaka a pu réunir les ministres en charge de la Francophonie et des Affaires étrangères autour d’une table. Il a eu l’occasion de discuter de la situation dans l’espace francophone. Sa participation à la 39ème conférence générale de l’Unesco lui a aussi permis d’approcher les hautes personnalités d’Etats membres de la Francophonie. Le Chef de la diplomatie malagasy est également en contact permanent avec Michaëlle Jean, Secrétaire Générale de la Francophonie, depuis sa nomination à la tête du Ministère des Affaires étrangères. L’on se souvient de la décision commune prise par cette dernière et par le numéro 1 de la CMF de déplacer la Conférence en question à Paris, la situation politique dans le territoire togolais ne permettait pas sa tenue en son sol. 

 

L’ensemble de la conférence sera présenté par le Président sortant de la CMF Henry Rabary-Njaka en compagnie de la Secrétaire Générale de la Francophonie et du Président entrant dans une conférence de presse avant de se donner rendez-vous à Erevan, Arménie qui hébergera la prochaine session de 2018.



« L’élection de 2018 est une opportunité pour consolider la stabilité »

Première rencontre entre Ramtane Lamamra, ancien chef de la diplomatie algérienne et Henry Rabary-Njaka, actuel Ministre des Affaires étrangères : les deux personnalités se connaissent déjà et se trouvent sur la même longueur d’onde sur la situation qui prévaut en Afrique en général. 
"Monsieur Lamamra est notre fierté au sein de l’instance panafricaine. Madagascar tient une place important au sein de l’UA. Nous avons une relation privilégiée avec cette instance et cette personnalité car il a été à la tête du CPS durant la crise à Madagascar. Nous avons évoqués aussi la nécessité d’adopter une position commune par rapport à l’UA, essentiellement à la veile du sommet Union Européenne et Union Africaine qui se tient à Abidjan dans quelques jours. Nous avons aussi abordés des sujets relatifs au climat sociopolitique à Madagascar mais aussi la place de Madagascar au sein de l’UA. Il faut signaler qu’en matière de sécurité, l’Union Africaine constitue un partenaire stratégique pour notre pays comme en témoignent les divers projets (RSS)" a fait savoir le chef de la diplomatie malagasy. 


Comme son invité se spécialise dans le domaine de la paix et sécurité, le Ministre Rabary-Njaka n'a pas hésité de rapporter à la presse qu'ils avaient parlé de politique lors de la rencontre: "C’est sûr, il y aura de l'élection l’année prochaine à la date définie par la Constitution bien qu'elle ne soit encore officielle. Les lois électorales sont discutées au niveau du Gouvernement et du Parlement. Certains se demandent à quel moment prend fin le mandat du Président. Le Président en excercice Hery Rajaonarimampiania l'a réitéré d'ailleurs" avance le Ministre des Affaires étrangères malgache..."Certaines dispositions de la Constitution présentent des contradictions et ne sont apparemment pas claires en matière d'élections. Alors comment faire en sorte pour qu’il y ait stabilité au vu du scrutin...L'élection de 2018 constitue une opportunité pour consolider la stabilité et les acquis réalisés depuis le retour de Madagascar dans le cocnert des Nations et à l'ordre constitutionnel...L'on note ces derniers temps les efforts du Président de la République qui a fait preuve d'approcher le peuple en sillonnant le pays afin de concrétiser ce développement. Comme l’a dit la Communauté internationale, tous les voyants sont au vert pour Madagascar. Il appartient aux Malgaches de garder tous ces acquis et de maintenir les efforts la paix et la stabilité" conclut-il ?"



B.P 836, Rue Andriamifidy,
Anosy 101 Antananarivo - Madagascar
Mail: info-web@diplomatie.gov.mg

© Copyright 2015 - MINISTÈRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES